Choisir une langue- إختر اللغة

États-Unis. Guantánamo est un symptôme du deux poids deux mesures en matière de droits humains

Le 1er janvier 2017, les États-Unis ont pris leur siège pour trois ans au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, après leur élection fin 2016 par l’Assemblée générale au sein de cet organe clé pour la défense des droits fondamentaux.

Un soldat israélien reconnu coupable après avoir abattu un Palestinien

Le fait qu’un soldat israélien ait été reconnu coupable après avoir abattu un Palestinien impliqué dans une attaque au couteau à Hébron, alors que celui-ci gisait au sol, blessé, donne une petite lueur d'espoir dans le contexte d'impunité généralisée pour les homicides illégaux commis dans les territoires palestiniens occupés, a déclaré Amnesty International mercredi 4 janvier.

Irak. Stop aux transferts d'armes irresponsables qui alimentent les crimes de guerre commis par les milices

 

Les milices paramilitaires qui opèrent en leur nom au sein des forces armées irakiennes pour combattre le groupe armé se désignant sous le nom d'État islamique (EI) utilisent des armes provenant de stocks militaires irakiens, fournis par les États-Unis, l'Europe, la Russie et l'Iran, pour commettre des crimes de guerre, des attaques de représailles et d'autres atrocités, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport publié le 5 janvier 2017.

2016 : Plus de 650 personnes libérées grâce à vous !

Partout où l’on regarde, 2016 semble être considérée comme une terrible année. Mais grâce à vous, nous avons tout de même trouvé de nombreuses raisons de nous réjouir.

La colonisation doit cesser dans les Territoires palestiniens occupés

À la suite de l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d'une résolution demandant à Israël de mettre un terme à toutes les activités de colonisation dans les Territoires palestiniens occupés, Sherine Tadros, responsable du Bureau d'Amnesty International auprès de l'ONU à New York, a déclaré :

Rohingyas : Crimes contre l’humanité ?

Les forces de sécurité du Myanmar se sont rendues coupables d’homicides illégaux, de viols et de l’incendie de logements et de villages entiers dans le cadre d’une campagne violente contre les Rohingyas susceptible d’être constitutive de crimes contre l'humanité, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public lundi 19 décembre.

Alep. Des exécutions extrajudiciaires aux font craindre des crimes de guerre

Des informations choquantes transmises par les Nations unies, selon lesquelles des dizaines de civils ont été victimes d’exécutions extrajudiciaires aux mains des forces gouvernementales syriennes avançant sur l’est d’Alep, font craindre des crimes de guerre, a déclaré Amnesty International. L’organisation exhorte les différentes parties au conflit à protéger de toute urgence la population civile.

Décès de Mohamed Tamalt : Une enquête indépendante doit être ouverte

Les autorités algériennes doivent ouvrir une enquête indépendante, approfondie et transparente sur les circonstances de la mort du journaliste Mohamed Tamalt, survenue aujourd’hui, 11 décembre, à l’hôpital Lamine Debaghine de Bab El Oued, où il avait été transféré suite à sa grève de la faim,  a déclaré Amnesty International.

Il risque 20 ans d’emprisonnement pour un SMS

Fomusoh Ivo Feh était promis à un brillant avenir. Il allait entrer à l'université au Cameroun, où il vit. Mais tout a basculé à cause d'un SMS. Un jour, Ivo a reçu d'un ami un texto disant : « Boko Haram recrute des jeunes à partir de 14 ans. Conditions de recrutement : 4 matières au GCE, y compris la religion. »

Il risque la prison pour avoir révélé des programmes de surveillance

Quand Edward Snowden a communiqué à des journalistes, en juin 2013, des documents des services secrets américains, il a révélé l’ampleur de la surveillance de masse exercée au niveau mondial. Il a montré que des gouvernements récupèrent secrètement une large part de nos communications personnelles, notamment des courriels privés, la localisation de téléphones, l’historique de la navigation sur Internet, et bien d’autres choses encore. Tout cela, sans notre consentement.

Poursuivie pour avoir dénoncé l'injustice

L'avocate et ancienne journaliste Eren Keskin critique ouvertement les autorités turques depuis des décennies. Un discours qu'elle a fait il y a 11 ans a fortement irrité les autorités. Dans ce discours, elle a accusé l'État d'avoir « massacré un enfant de 12 ans » : Uğur Kaymaz.

Torturés et incarcérés pour un graffiti

Ils ont protesté en utilisant le seul moyen qu'ils connaissaient. N'en pouvant plus d'un régime toujours plus autoritaire, les étudiants Bayram Mammadov et Giyas Ibrahimov ont écrit un message de colère sur la statue de l'ancien président azerbaïdjanais, dont le fils est actuellement à la tête du pays.

Egypte: Emprisonné pour avoir pris des photos

Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le nom de Shawkan, faisait simplement son travail. Ce photojournaliste couvrait un sit-in pacifique le 14 août 2013, au Caire, quand les forces de sécurité ont fait irruption.

Kenya. Des réfugiés poussés à retourner en Somalie, un pays ravagé par la guerre

 

À peine deux semaines avant la date limite fixée pour la fermeture du camp de réfugiés de Dadaab, des représentants du gouvernement kenyan poussent délibérément des personnes réfugiées à retourner en Somalie, où elles risquent d’être blessées ou tuées dans le cadre du conflit en cours, écrit Amnesty International dans un rapport rendu public mardi 15 novembre.

États-Unis. Les discours toxiques ne doivent pas devenir une politique gouvernementale

Réagissant à l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, Amnesty International a fait les déclarations suivantes.

Les Irakiens fuyant les zones aux mains de l’EI risquent la torture, une disparition forcée, voire la mort en représailles

Des milices paramilitaires et les forces gouvernementales d’Irak ont commis de graves violations des droits humains, y compris des crimes de guerre, en faisant subir des actes de torture, des arrestations arbitraires, des disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires à des milliers de civils s’étant échappés de zones contrôlées par le groupe armé se faisant appeler État islamique (EI), écrit Amnesty International dans un nouveau rapport publié mardi 18 octobre.

Réfugiés: Le système instauré par l'Australie a transformé Nauru en une prison à ciel ouvert

Le gouvernement australien soumet les réfugiés et demandeurs d'asile à un système élaboré reposant sur des atteintes aux droits humains, en violation flagrante du droit international, dans le but de leur barrer l’accès à ses côtes, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public lundi 17 octobre 2016.

Au moins 20 États recourent à la peine de mort dans une lutte inadaptée contre le terrorisme

Certains pays utilisent de plus en plus la peine de mort pour combattre les crimes en relation avec le terrorisme, écrit Amnesty International vendredi 7 octobre dans une nouvelle synthèse en prévision de la Journée mondiale contre la peine de mort.

Bulgarie. L'interdiction de la burqa bafoue les droits des femmes

Le Parlement bulgare a voté l'interdiction du port du voile intégral dans l'espace public. John Dalhuisen, directeur pour l'Europe à Amnesty International, a déclaré : « Les femmes en Bulgarie doivent être libres de se vêtir comme elles le souhaitent et de porter la burqa ou le niqab afin d’exprimer leur identité ou leurs croyances. Cette interdiction bafoue leurs droits à la liberté d'expression et de religion.

Réfugiés. L'égoïsme des pays riches ne fait qu'aggraver la crise

Les pays riches font preuve d'une totale absence de volonté politique et de responsabilité en laissant seulement 10 pays, qui représentent moins de 2,5 % du PIB mondial, accueillir 56 % des réfugiés de la planète, a déclaré Amnesty International dans une analyse exhaustive de la crise des réfugiés rendue publique mardi 4 octobre 2016.