Choisir une langue- إختر اللغة

France : Des militants pro-palestiniens menacés de mort !

Le 4 mars 2017, un groupe dénommé la Brigade juive a lancé un ultimatum aux membres dirigeants de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) : si l’AFPS ne cessait pas d’appeler au boycott des produits israéliens, les coordonnées personnelles des membres de son conseil national seraient rendues publiques.

Irak. Des civils tués chez eux par des frappes aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis

Des centaines de civils ont été tués par des frappes aériennes alors qu'ils se trouvaient chez eux ou dans des lieux où ils s'étaient abrités, après que le gouvernement irakien leur avait recommandé de ne pas partir durant l'offensive menée pour reprendre la ville de Mossoul au groupe armé se faisant appeler État islamique (EI), a déclaré Amnesty International. Des victimes et des témoins habitant l'est de Mossoul ont expliqué qu’ils n'ont pas tenté de fuir face à la progression des combats, car les autorités irakiennes leur avaient donné à plusieurs reprises pour instructions de rester chez eux. 

Syrie. Il est temps que les millions de victimes de la guerre obtiennent justice, vérité et réparation

Alors que des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité demeurent impunis en Syrie, une campagne lancée par Amnesty International à l’occasion du sixième anniversaire de cette crise appelle les dirigeants mondiaux à prendre des mesures immédiates pour apporter justice, vérité et réparation aux millions de victimes du conflit.

Europe. L’avis de la Cour de justice ouvre la porte aux discriminations à l’égard des musulmans

À la suite des deux arrêts rendus mardi 14 mars par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a estimé que deux employeurs n’avaient pas enfreint la législation européenne contre la discrimination en licenciant de leurs emplois respectifs en France et en Belgique deux femmes qui portaient un foulard islamique sur leur lieu de travail, John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International, a déclaré :

La détention sans inculpation d'un journaliste palestinien en grève de la faim est injuste et cruelle

La détention administrative de Muhammed al Qiq, journaliste palestinien, est injuste et cruelle, a déclaré Amnesty International à la suite de la validation par un juge militaire de la décision ordonnant son placement en détention pour une période trois mois, renouvelable indéfiniment.

La situation des droits humains dans le monde en 2016!

Les responsables politiques qui manient des discours pernicieux et déshumanisants de rejet des « autres » créent un monde plus divisé et plus dangereux, a alerté Amnesty International mercredi 22 février 2017 lors du lancement de son évaluation annuelle de la situation des droits humains à travers le monde. 

Palestine. Le regain d’activité de colonisation témoigne d'un mépris flagrant pour le droit international

Le 1er février 2017, Ies autorités israéliennes ont annoncé la construction de 3 000 nouveaux logements dans des colonies illégales en Cisjordanie occupée. Il s’agit de la quatrième annonce de ce type depuis quelques semaines, ce qui souligne la détermination des autorités à bafouer le droit international, a déclaré Amnesty International. 

Tunisie. Les violations des droits humains commises au nom de la sécurité menacent les réformes

Le recours par les forces de sécurité tunisiennes aux méthodes brutales du passé, notamment la torture, les arrestations arbitraires, les détentions et la restriction des déplacements des suspects, ainsi que le harcèlement de leurs proches, menace l'avancée de la Tunisie sur la voie de la réforme, écrit Amnesty International dans le nouveau rapport qu'elle publie le 13 février 2017.

Syrie. Pendaisons de masse et extermination à la prison de Saidnaya

Dans son nouveau rapport, Amnesty International dévoile la campagne d'exécutions extrajudiciaires orchestrée par le gouvernement syrien, qui a procédé à des pendaisons de masse à la prison de Saidnaya. Entre 2011 et 2015, chaque semaine et souvent deux fois par semaine, des groupes englobant jusqu'à 50 prisonniers ont été sortis de leurs cellules et exécutés par pendaison. En cinq ans, pas moins de 13 000 personnes, pour la plupart des civils soupçonnés de s'opposer au régime, ont été pendues en secret à Saidnaya.

Les États-Unis entrent en guerre contre les réfugiés musulmans

Par Salil Shetty, Secrétaire Général d'Amnesty International

Le président Donald J.Trump ne prend plus de gants. En promulguant vendredi 27 janvier l'ordonnance visant à « Protéger la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis », il déclare la guerre aux réfugiés musulmans autour du monde.

Amnesty International condamne l’attaque contre une mosquée au Québec

Amnesty International condamne fermement cet acte qui vise des citoyens musulmans, ce qui démontre un mépris total pour la vie et une haine fondée sur la religion, a déclaré l’organisation, aujourd’hui, en réaction à la fusillade meurtrière qui a eu lieu dimanche 29 janvier dans la soirée au Centre culturel islamique de la ville de Québec.

Trump condamne des milliers de réfugiés à rester sans protection !

D’une simple signature, Donald Trump condamne des milliers de réfugiés à rester sans protection.

États-Unis. En tant que président, Donald Trump doit se départir des discours de haine qui ont émaillé sa campagne

Alors que Donald Trump s’apprête à prêter serment lors de son investiture pour devenir le 45e président des États-Unis, Amnesty International l’exhorte, ainsi que son administration, à protéger les droits fondamentaux aux États-Unis comme à l'étranger.  

Des mesures disproportionnées. L'ampleur grandissante des politiques sécuritaires dans les pays de l’UE est dangereuse

De nouvelles lois radicales mènent l'Europe vers un état de sécurisation permanente enracinée et dangereux, écrit Amnesty International dans une analyse globale de l'impact sur les droits humains des mesures de lutte contre le terrorisme dans 14 États membres de l'Union européenne (UE). 

États-Unis. Guantánamo est un symptôme du deux poids deux mesures en matière de droits humains

Le 1er janvier 2017, les États-Unis ont pris leur siège pour trois ans au sein du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, après leur élection fin 2016 par l’Assemblée générale au sein de cet organe clé pour la défense des droits fondamentaux.

Un soldat israélien reconnu coupable après avoir abattu un Palestinien

Le fait qu’un soldat israélien ait été reconnu coupable après avoir abattu un Palestinien impliqué dans une attaque au couteau à Hébron, alors que celui-ci gisait au sol, blessé, donne une petite lueur d'espoir dans le contexte d'impunité généralisée pour les homicides illégaux commis dans les territoires palestiniens occupés, a déclaré Amnesty International mercredi 4 janvier.

Irak. Stop aux transferts d'armes irresponsables qui alimentent les crimes de guerre commis par les milices

 

Les milices paramilitaires qui opèrent en leur nom au sein des forces armées irakiennes pour combattre le groupe armé se désignant sous le nom d'État islamique (EI) utilisent des armes provenant de stocks militaires irakiens, fournis par les États-Unis, l'Europe, la Russie et l'Iran, pour commettre des crimes de guerre, des attaques de représailles et d'autres atrocités, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport publié le 5 janvier 2017.

2016 : Plus de 650 personnes libérées grâce à vous !

Partout où l’on regarde, 2016 semble être considérée comme une terrible année. Mais grâce à vous, nous avons tout de même trouvé de nombreuses raisons de nous réjouir.

La colonisation doit cesser dans les Territoires palestiniens occupés

À la suite de l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies d'une résolution demandant à Israël de mettre un terme à toutes les activités de colonisation dans les Territoires palestiniens occupés, Sherine Tadros, responsable du Bureau d'Amnesty International auprès de l'ONU à New York, a déclaré :

Rohingyas : Crimes contre l’humanité ?

Les forces de sécurité du Myanmar se sont rendues coupables d’homicides illégaux, de viols et de l’incendie de logements et de villages entiers dans le cadre d’une campagne violente contre les Rohingyas susceptible d’être constitutive de crimes contre l'humanité, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public lundi 19 décembre.