Choisir une langue- إختر اللغة

Peine de mort en 2015. Le plus grand nombre d’exécutions depuis plus de 25 ans

Augmentation considérable des exécutions dans le monde : jamais Amnesty International n’en a recensé autant depuis plus de 25 ans.Trois États − l’Arabie saoudite, l’Iran et le Pakistan − sont responsables de près de 90 % des exécutions enregistrées.Pour la première fois, une majorité de pays du globe sont abolitionnistes pour tous les crimes, quatre pays ayant aboli la peine de mort en 2015.

Qatar. Des ouvriers du chantier de la Coupe du monde de football sont victimes d’abus

Les travailleurs migrants employés sur le chantier du Khalifa International Stadium à Doha pour la Coupe du monde de football de 2022 sont victimes d'abus, y compris de travail forcé dans certains cas, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public jeudi 31 mars.

Jordanie. L’accès aux soins devient de plus en plus difficile pour des réfugié-e-s syrien-ne-s

 

L'aide très insuffisante de la communauté internationale alliée aux obstacles érigés par le gouvernement jordanien font que des réfugié-e-s syrien-ne-s ne peuvent pas accéder aux services de santé et à d'autres services vitaux, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport

Arabie saoudite. Encore une victime de la répression : un journaliste condamné à cinq ans de prison pour des tweets

La condamnation du journaliste Alaa Brinji à cinq ans d'emprisonnement, assortis d'une interdiction de quitter le pays pendant huit ans et d'une amende de 50 000 riyals saoudiens, pour une série de tweets qu’il a publiés est une violation manifeste du droit international et montre une fois de plus l’intolérance des autorités saoudiennes face à la liberté d'expression pacifique, a déclaré Amnesty International vendredi 25 mars.

Israël/Territoires palestiniens occupés. L’exécution extrajudiciaire présumée d’un Palestinien filmée en vidéo

Un soldat israélien a été filmé en train d’abattre un homme palestinien à Hébron, alors que ce dernier gisait sur le sol, blessé. Abed al Fatah al Sharif avait semble-t-il participé à une attaque au couteau un peu plus tôt dans la journée du 24 mars. 

Yémen. Un an après le début du conflit, des transferts d’armes irresponsables ont fait de très nombreuses victimes civiles

Certains États - dont les États-Unis et le Royaume-Uni - doivent suspendre toutes les exportations d’armes destinées à être utilisées dans le cadre du conflit au Yémen, afin de cesser d’alimenter des violations graves ayant des conséquences dévastatrices sur les civil-e-s, a déclaré Amnesty International mardi 22 mars, près d’un an après le début du conflit.

La Syrie après le « Printemps arabe »

Il y a cinq ans, le gouvernement de Bachar el Assad a brutalement réprimé les manifestations de masse qui ont débuté le 15 mars 2011. Cette réponse violente a déclenché le conflit armé le plus grave que la région ait jamais connu.

6 raisons pour lesquelles nous avons encore besoin de la Journée internationale des droits des femmes