Choisir une langue- إختر اللغة

Arabie saoudite. Il faut libérer le blogueur Raif Badawi, emprisonné depuis cinq ans

À l’occasion du cinquième anniversaire de l’arrestation de Raif Badawi, le blogueur et prisonnier d’opinion saoudien, Samah Hadid, directrice en charge des campagnes au sein du bureau régional Moyen-Orient d'Amnesty International, a déclaré :

« Raif Badawi a déjà purgé la moitié de sa peine d’emprisonnement, mais il n’aurait jamais dû être emprisonné. Les autorités saoudiennes doivent le libérer immédiatement et sans condition, ainsi que tous les prisonniers d’opinion détenus seulement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression.

« Bloguer n’est pas un crime. Le châtiment sévère infligé à Raif Badawi révèle le mépris total des autorités saoudiennes pour la liberté d'expression et montre jusqu’où elles sont prêtes à aller pour réprimer toute forme de contestation. »

Complément d'information

Raif Badawi a été placé en détention le 17 juin 2012 et condamné en 2014 à 10 ans d’emprisonnement, une interdiction de voyager de 10 ans et une amende d'1 million de rials saoudiens pour avoir créé un forum en ligne destiné au débat public et avoir « insulté l'islam ». Il a également été condamné à recevoir 1 000 coups de fouet, un châtiment cruel et inhumain, dont les https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2015/06/saudi-arabia-every-lash-of-raif-badawi-defies-international-law/ ont été infligés le 9 janvier 2015 sur une place publique de Djedda.

Raif Badawi a reçu plus d’un million de messages de soutien de militants d’Amnesty International depuis 2014. En 2015, la campagne a également mis l’accent sur la difficile situation de son avocat, Waleed Abu al Khair, qui purge actuellement une peine de 15 ans de prison uniquement en raison de son travail de défense des droits humains.

FaceBook  Twitter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir