Choisir une langue- إختر اللغة

Viêt-Nam. Des prisonniers d'opinion ont été libérés, mais beaucoup d'autres demeurent détenus

Amnesty International se félicite de la libération anticipée de plusieurs prisonniers d'opinion au Viêt-Nam. Cette nouvelle ne doit pas pour autant occulter le fait qu'au moins 70 autres restent emprisonnés pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions, a déclaré l'organisation ce lundi 14 avril 2014.

Lire la suite...

Côte d’Ivoire. Le transfert à la CPI de l’ancien chef d’une milice est une première étape vers la justice

La décision prise jeudi 20 mars par la Côte d’Ivoire de remettre Charles Blé Goudé, ancien chef de milice accusé de crimes contre l’humanité, à la Cour pénale internationale (CPI) est une étape décisive vers l’obtention de la justice pour les victimes des graves crimes commis après les élections il y a trois ans, a déclaré Amnesty International.

Lire la suite...

RDC/ CPI. Germain Katanga a été déclaré coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité

La Cour pénale internationale (CPI) a reconnu coupable Germain Katanga, dirigeant rebelle de la République démocratique du Congo (RDC), de participation à une attaque violente au cours de laquelle des civils ont été massacrés dans un village de l’est de la RDC.

Lire la suite...

Jabeur Mejri est libre

La libération dans la soirée du 4 mars de Jabeur Mejri, prisonnier d’opinion qui a passé deux ans derrière les barreaux pour avoir publié en ligne des articles et des dessins humoristiques considérés comme insultants envers l’islam, représente une grande victoire pour lui, ses proches, et plus généralement la liberté d’expression en Tunisie. Elle doit néanmoins être suivie par l’annulation de sa condamnation.

Lire la suite...

Malaisie. Les autorités ont fait un pas positif en suspendant une exécution mais il faut aller plus loin

La décision du gouvernement malaisien de suspendre une exécution prévue vendredi 7 février 2014 est une bonne nouvelle, mais la vie de centaines d'autres condamnés à mort en attente d'exécution reste menacée, a déclaré Amnesty International.

Lire la suite...

Lituanie. La décision rendue dans une affaire de «restitution» menée par la CIA est un grand pas en avant pour la justice

Un tribunal en Lituanie a jugé recevable la requête d’un ressortissant saoudien qui demande l’ouverture d’une enquête sur les tortures qu’il affirme avoir subies dans un centre de détention secret de l’Agence centrale du renseignement (CIA) installé dans le pays. C’est un grand pas en avant pour la justice, a déclaré Amnesty International.

Lire la suite...

Le revirement du Royaume-Uni concernant la réinstallation de réfugiés syriens doit donner l’impulsion à une action plus large

La décision du gouvernement britannique de réinstaller certains des réfugiés syriens les plus vulnérables devrait inciter le reste de la communauté internationale, en particulier les pays européens et du Golfe, à mener une action de réinstallation plus vaste, a déclaré Amnesty International.

Lire la suite...

Russie: Vladimir Akimenkov, un des «trois détenus de Bolotnaïa», est libre

Vladimir Akimenkov a été libéré le 19 décembre en raison de la loi d'amnistie adoptée par le Parlement russe. Deux membres du groupe de rock Pussy Riot, actuellement encore en détention, vont également bénéficier de cette amnistie.

Dans le cadre du Marathon des lettres 2013, Amnesty s’est engagée pour la libération d’Akimenkov et deux de ses collègues, surnommés les «trois détenus de Bolotnaïa». Le président Poutine a également annoncé la grâce de Mikhaïl Khodorkovski.

Néanmoins, de nombreux prisonniers∙ères d'opinion - dont un grand nombre en lien avec la manifestation qui a eu lieu en mai 2012 sur la place Bolotnaïa – continuent à être détenu∙e∙s illégalement. Cette loi d’amnistie ne peut pas se substituer à un système judiciaire efficace et indépendant.

Cambodge: Une militante des droits humains libérée

Rupert Abbott, chercheur d’Amnesty International pour le Cambodge, relate la libération, le 23 novembre 2013, de Yorm Bopha, prisonnière d’opinion. Cette figure du militantisme est l'un des cas emblématiques de l'édition 2013 du marathon des lettres d'Amnesty International.

Lire la suite...

Maroc. L'amendement d'une disposition sur le viol est un pas dans la bonne direction

L'adoption par le Parlement marocain d'un amendement législatif qui supprime la possibilité pour les violeurs d'échapper aux poursuites s'ils épousent leur victime dans le cas où elle est âgée de moins de 18 ans est un pas important dans la bonne direction, a déclaré Amnesty International mercredi 22 janvier 2014.

Lire la suite...