Choisir une langue- إختر اللغة

Chine. Gao Zhisheng est libre

Gao Zhisheng, un des cas du Marathon des Lettres de 2012, a été libéré, le 7 aout 2014, après une peine de trois ans d'emprisonnement. Selon le droit pénal chinois, ses droits politiques restent suspendus pour une année, malgré sa libération. Cela signifie qu'il est maintenu sous surveillance étatique renforcée. Il doit se présenter régulièrement à la police, n'est pas autorisé "à voyager dans ou à l'extérieur des frontières chinoises, à écrire, publier ou diffuser des commentaires, de la littérature et des documents audio ou visuels qui pourraient être dommageables pour les intérêts et l'honneur de la Chine ou de sa société". Toute entrave à ces injonctions lui vaudra de nouvelles sanctions ou une condamnation pénale.

Lire la suite...

Le rôle de la Pologne dans les détentions secrètes de la CIA révélé

La Pologne est le premier pays de l'Union européenne (UE) à être déclaré complice des États-Unis concernant la restitution, la détention secrète et la torture de personnes soupçonnées d'actes terroristes, a déclaré Amnesty International jeudi 24 juillet, accueillant avec satisfaction deux arrêts historiques rendus ce jour en faveur des droits humains.

Lire la suite...

Russie. Mikhaïl Kosenko est libre !

Le militant russe pacifique Mikhaïl Kosenko a été relâché vendredi 11 juillet de l’hôpital psychiatrique dans lequel il était interné de force depuis le 25 mars dernier.La déclaration de culpabilité de ce militant doit être annulée, a déclaré Amnesty International. Mikhaïl Kosenko avait été interpellé après avoir participé à une manifestation en mai 2012 sur la place Bolotnaïa, à Moscou. Un mois plus tard il était placé en détention.

Lire la suite...

France: La justice opposée à l'expulsion des Roms à Bobigny

Les 200 habitants du terrain de la rue des Coquetiers à Bobigny ont appris avec soulagement la décision du Tribunal de grande instance qui a rejeté la demande du maire d’évacuer en urgence le terrain.Les habitants du campement avaient pris connaissance de la procédure d’expulsion par le biais d’une convocation notifiée par huissier une semaine avant l’audience initialement prévue le vendredi 30 mai et reportée au 23 juin pour des raisons de procédure.

Lire la suite...

Dr. Tun Aung: Sa condamnation ramenée à un an de prison

En décembre dernier, lors du Marathon des Lettres, nous étions plus de 120 000 citoyens de 98 pays à unir nos voix pour demander la libération du docteur Tun Aung, prisonnier d'opinion birman. Il y a quelques semaines, nous avons appris que nos demandes avaient été partiellement entendues. Plusieurs décrets présidentiels ont ramené sa condamnation à un an de prison, alors qu'il avait été initialement condamné à 13 ans et demi. C'est une excellente nouvelle, mais pas suffisante puisque le docteur Tun Aung n'aurait jamais dû aller en prison. Aidez-nous à faire pression pour exiger qu'il soit libéré immédiatement.

Lire la suite...

Soudan. Une femme condamnée à mort a été libérée à la suite de pressions internationales

 La libération de Meriam Yehya Ibrahim, une Soudanaise chrétienne condamnée à la peine de mort par pendaison pour « apostasie » et à une peine de flagellation pour « adultère », est un pas en avant vers la réparation de la terrible injustice dont elle a été victime, a déclaré Amnesty International lundi 23 juin.

Lire la suite...

Nigeria. Des habitants d'un bidonville obtiennent gain de cause devant un tribunal international, un triomphe contre l'impunité

La décision rendue aujourd'hui à l'encontre des forces de sécurité nigérianes qui ont ouvert le feu sans discernement sur des manifestants pacifiques à Bundu Ama il y a presque cinq ans constitue une victoire contre l'impunité et un triomphe pour la justice, ont déclaré Amnesty International et Collaborative Media Advocacy Platform (CMAP).

Lire la suite...

Bahreïn : Nabeel Rajab enfin libre

Nabeel Rajab, éminent défenseur des droits humains au Bahreïn, avait purgé la totalité de sa peine de prison le 24 mai dernier. Grâce à une forte pression internationale, les autorités ont tenu parole et l’ont libéré à cette date.De nombreuses personnes se sont mobilisées pour que la libération de Nabeel Rajab soit respectée. Vous avez été nombreux à agir en utilisant le Hashtag #FreeNabeel

Lire la suite...

Viêt-Nam. Des prisonniers d'opinion ont été libérés, mais beaucoup d'autres demeurent détenus

 

Amnesty International se félicite de la libération anticipée de plusieurs prisonniers d'opinion au Viêt-Nam. Cette nouvelle ne doit pas pour autant occulter le fait qu'au moins 70 autres restent emprisonnés pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions, a déclaré l'organisation ce lundi 14 avril 2014.Nguyen Tien Trung, Vi Duc Hoi et Cu Huy Ha Vu ont tous les trois été libérés ces jours derniers. « Nous sommes heureux d'apprendre que ces hommes sont maintenant libres, mais ils n'auraient jamais dû être incarcérés, a dit Rupert Abbott, directeur adjoint du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International. « Ces libérations sont un pas dans la bonne direction pour la liberté d'expression, et nous espérons qu'à travers elles le Viêt-Nam s'engage désormais en faveur du respect des droits humains. »

Lire la suite...

Côte d’Ivoire. Le transfert à la CPI de l’ancien chef d’une milice est une première étape vers la justice

La décision prise jeudi 20 mars par la Côte d’Ivoire de remettre Charles Blé Goudé, ancien chef de milice accusé de crimes contre l’humanité, à la Cour pénale internationale (CPI) est une étape décisive vers l’obtention de la justice pour les victimes des graves crimes commis après les élections il y a trois ans, a déclaré Amnesty International.

Lire la suite...

RDC/ CPI. Germain Katanga a été déclaré coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité

La Cour pénale internationale (CPI) a reconnu coupable Germain Katanga, dirigeant rebelle de la République démocratique du Congo (RDC), de participation à une attaque violente au cours de laquelle des civils ont été massacrés dans un village de l’est de la RDC. " Ce verdict rendra quelque peu justice aux victimes et nous espérons qu’il incitera la RDC à prendre en charge d’autres affaires qui ont jusqu’à présent bénéficié de l’impunité », a déclaré Stephanie Barbour, responsable du Centre d’Amnesty International pour la justice internationale. Germain Katanga a été reconnu coupable de meurtre, en tant que crime contre l’humanité et crime de guerre, d’attaque délibérée contre une population civile, et de deux autres crimes de guerre – destruction de biens et pillage.

Lire la suite...

Jabeur Mejri est libre

 

La libération dans la soirée du 4 mars de Jabeur Mejri, prisonnier d’opinion qui a passé deux ans derrière les barreaux pour avoir publié en ligne des articles et des dessins humoristiques considérés comme insultants envers l’islam, représente une grande victoire pour lui, ses proches, et plus généralement la liberté d’expression en Tunisie. Elle doit néanmoins être suivie par l’annulation de sa condamnation.

Lire la suite...

Lituanie. La décision rendue dans une affaire de «restitution» menée par la CIA est un grand pas en avant pour la justice

Un tribunal en Lituanie a jugé recevable la requête d’un ressortissant saoudien qui demande l’ouverture d’une enquête sur les tortures qu’il affirme avoir subies dans un centre de détention secret de l’Agence centrale du renseignement (CIA) installé dans le pays. C’est un grand pas en avant pour la justice, a déclaré Amnesty International. « La décision du tribunal dans l’affaire Mustafa al Hawsawi est une réelle victoire dans l’établissement de la complicité présumée de la Lituanie dans les programmes de " restitutions " et de détention secrète menés par la CIA, a déclaré Julia Hall, spécialiste à Amnesty International des questions de contre-terrorisme et de droits humains.« Le tribunal lituanien montre l’exemple à toute l’Europe et aux États-Unis, en respectant l’état de droit et en reconnaissant que les victimes de torture et de disparitions forcées imputables à des agents européens et de la CIA jouissent du droit absolu à des enquêtes approfondies.

Lire la suite...

Russie: Vladimir Akimenkov, un des «trois détenus de Bolotnaïa», est libre

Vladimir Akimenkov a été libéré le 19 décembre en raison de la loi d'amnistie adoptée par le Parlement russe. Deux membres du groupe de rock Pussy Riot, actuellement encore en détention, vont également bénéficier de cette amnistie.Dans le cadre du Marathon des lettres 2013, Amnesty s’est engagée pour la libération d’Akimenkov et deux de ses collègues, surnommés les «trois détenus de Bolotnaïa». Le président Poutine a également annoncé la grâce de Mikhaïl Khodorkovski.

Lire la suite...

Cambodge: Une militante des droits humains libérée

Rupert Abbott, chercheur d’Amnesty International pour le Cambodge, relate la libération, le 23 novembre 2013, de Yorm Bopha, prisonnière d’opinion. Cette figure du militantisme est l'un des cas emblématiques de l'édition 2013 du marathon des lettres d'Amnesty International. Le chercheur d'Amnesty International transmet son message de remerciement aux membres d’Amnesty International et dit qu’il faut continuer d’exercer des pressions sur les autorités pour qu’elles abandonnent toutes les charges retenues contre Yorm Bopha. Quand je suis arrivé à la Cour suprême du Cambodge, dans la matinée du 22 novembre 2013, des centaines de personnes étaient déjà rassemblées à l’extérieur du bâtiment.

Lire la suite...

Maroc. L'amendement d'une disposition sur le viol est un pas dans la bonne direction

L'adoption par le Parlement marocain d'un amendement législatif qui supprime la possibilité pour les violeurs d'échapper aux poursuites s'ils épousent leur victime dans le cas où elle est âgée de moins de 18 ans est un pas important dans la bonne direction, a déclaré Amnesty International mercredi 22 janvier 2014. L'organisation a ajouté que cet amendement était attendu de longue date et que beaucoup restait à faire dans le pays et dans la région.
« Ce vote est une mesure positive, mais le Maroc doit encore mettre en place une stratégie exhaustive de protection des femmes et des filles de la violence, avec la contribution des groupes de défense des droits des femmes, qui ont été exclus du processus jusqu'à présent », a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Lire la suite...

Inde. Un arrêt majeur de la Cour suprême réaffirme les droits des condamnés à mort

L’arrêt historique rendu par la Cour suprême indienne, qui commue la peine de mort de 15 prisonniers et établit des lignes directrices visant à garantir les droits des condamnés à mort et de leurs familles, est une avancée positive pour les droits humains dans le pays, a déclaré Amnesty International Inde mardi 21 janvier.

Lire la suite...

Victoire judiciaire en Roumanie : une expulsion forcée de Roms à Cluj-Napoca déclarée illégale

Le Centre européen des droits des Roms (CEDR) et Amnesty International saluent la décision du tribunal de Cluj-Napoca, qui a estimé que l’initiative prise par le maire d’expulser de force quelque 300 Roms en décembre 2010 pour les réinstaller sur un site voisin d’une décharge était illégale.

Lire la suite...

Roumanie : la municipalité de Cluj-Napoca reconnue coupable de discrimination envers les Roms

La municipalité de Cluj-Napoca  a été reconnue coupable de discrimination envers des Roms qui ont été expulsés du centre-ville, en décembre 2010,  et réinstallés en périphérie. Ce verdict a été rendu par le le Conseil national de lutte contre la discrimination (NCCD), le 28 mai 2013. La décision de cet organe chargé de l’application de la législation anti discrimination en Roumanie n’est pas susceptible d’appel.

Lire la suite...

Gao Zhisheng: Des membres de sa famille ont pu lui rendre visite en prison

C'est la première fois qu'une visite lui a été accordée depuis neuf mois. Cette rencontre a été soumise à des conditions très strictes : le frère et le beau-père de Gao Zhisheng ont été autorisés à passer une demi-heure avec lui, et on leur a dit qu'ils ne pouvaient poser aucune question sur la façon dont Gao Zhisheng était traité, ni aborder les détails de son cas, ni lui demander s'il avait reçu des lettres en prison. Ses proches ont été autorisés à lui envoyer 600 yuan (soit 96 dollars des États-Unis), mais ni vêtements ni articles d'usage courant. Son apparence physique était bonne et il semblait avoir les idées claires.

Lire la suite...

Azza Hilal: "Les nombreux messages que j'ai reçus me donnent beaucoup d'espoir..."

 

Azza Hilal Ahmad Suleiman souhaite remercier les militants d'Amnesty International dans le monde entier pour leur soutien et leur solidarité. Lors du Marathon des lettres, raconte-t-elle, elle a reçu tant de lettres que la Poste s'en est étonnée, et qu'elle a dû emporter chez elle plusieurs sacs postaux remplis. Elle s'est exprimée en ces termes :« Je ne fais confiance qu'aux gens, en Égypte ou ailleurs, pour réaliser le changement... Ces deux dernières années, nous avons beaucoup souffert, nous avons subi toutes sortes de choses : du gaz lacrymogène, des plombs de chasse, des coups, des nuits passées dehors dans le froid... Ce qui nous donne de l'espoir, c'est le soutien et la solidarité des simples citoyens. Les gens sont le seul moteur du changement. L'État n'améliorera rien, il ne fera rien si les gens n'exercent aucune pression... Les nombreux messages que j'ai reçus [de membres et de militants d'Amnesty International] me donnent beaucoup d'espoir, malgré tous les obstacles. »

Lire la suite...

GIRIFNA vous remercie pour vos lettres de soutien

Le 31 janvier, Girifna (@girifnamedia) a tweeté un message de remerciements aux militants d’AI et a joint une photo de lettres de solidarité reçues par cette organisation. « GIRIFNA a reçu des lettres de soutien du monde entier, Merci @amnesty #Sudan #Write4rights pic.twitter.com/MnCATIKo » Girifna, qui signifie « On en a marre », est un mouvement étudiant soudanais qui appelle à la résistance pacifique contre le gouvernement du Soudan. Le mouvement, composé principalement d'étudiants universitaires, a été mis sur pied en octobre 2009. Depuis, ses membres sont la cible des autorités : ils font notamment l'objet de détentions arbitraires, de détentions, d'actes de torture et d'agressions sexuelles. Ils se sont également vu confisquer des ordinateurs et d'autres objets à leur domicile, et plusieurs d'entre eux ont été forcés de fuir le Soudan.

Lire la suite...

Habitants de la rue Coastei: Des projets pour améliorer leur situation

Aux côtés d'organisations partenaires, de militants et d'artistes locaux et internationaux, Amnesty International et des représentants des anciens habitants de la rue Coastei ont organisé une série d'événements fantastiques pour célébrer l'anniversaire de l'expulsion forcée des Roms de la rue Coastei, en décembre 2010. La présence de ce cas dans le Marathon des lettres de cette année a suscité des milliers de signatures envoyées au maire, ainsi qu'environ 2 000 cartes de solidarité destinées aux habitants, nombre de ces cartes ayant été projetées sur les murs de l'Hôtel de Ville au cours de l'action. 200 personnes ont créé une chaîne humaine et ont défilé devant la mairie en tenant des lanternes Écrire pour les droits, et une exposition a eu lieu, ainsi qu'un débat public.

Lire la suite...

Claudia, de la communauté de la rue Coastei : "Merci à tous du fond du coeur."

« Un grand merci à tous pour les lettres qui ont été envoyées au maire et aussi pour les messages de solidarité que nous avons reçus. Nous avons vraiment le sentiment d'être soutenus et nous sommes convaincus qu'avec votre soutien venant du monde entier nous obtiendrons gain de cause. Nous n'abandonnons pas car nous savons qu'il y a beaucoup de gens qui se tiennent à nos côtés dans ce combat pour la justice. Cela nous touche beaucoup de savoir qu'il y a des gens partout dans le monde qui pensent à nous et qui nous ont écrit. Merci à tous du fond du coeur. »

Ana Montilla, épouse de Juan Almonte Herrera : « C'est le plus beau cadeau de Noël "

  « C'est le plus beau cadeau de Noël qu'on m'a fait depuis que j’ai perdu mon mari, Juan Almonte, il y a trois ans , avec toutes ces cartes postales, ces mots et ces cartes de Noël. Merci de maintenir la présence de Juan , de l'avoir fait connaître dans le monde entier. Je voudrais remercier chaque personne qui a donné de son temps et qui a partagé ma douleur. » Une partie des 1 563 lettres et cartes reçues jusqu'à présent par Ana Montilla. Le 28 septembre 2009, à Saint-Domingue, des témoins ont vu des policiers procéder à l’arrestation de Juan Almonte Herrera, alors qu'il se rendait à pied à son bureau.

Lire la suite...