Emprisonnée pour avoir dénoncé la peine de mort.

Atena Daemi, jeune activiste de 29 ans, est prise pour cible par les autorités iranienne pour ses actions en faveur de la promotion des droits humains.

Liberté pour Atena

Atena Daemi, jeune activiste de 29 ans, est prise pour cible par les autorités iranienne pour ses actions en faveur de la promotion des droits humains, particulièrement son implication dans les mouvements contre la peine de mort. A ce sujet, elle a rédigé des publications sur Facebook et Twitter qui critiquaient le bilan du pays en matière d’exécutions. Elle a distribué des tracts et elle a participé à une manifestation pacifique contre l’exécution d’une jeune femme. Malheureusement, en Iran, prôner ces valeurs demande un grand courage et n’est pas sans conséquence.

**votre signature**