© Billal Bensalem/NurPhoto/ Getty Images

Algérie : Amnesty International est profondément préoccupée par le climat de répression

Réagissant à la recrudescence du nombre d’arrestations arbitraires de militants, de journalistes, d’avocats, d’étudiants, ou de simples citoyens, ces dernières semaines, la directrice d’Amnesty International Algérie Hassina Oussedik a déclaré :

« Depuis le 22 février 2019, le Hirak a rassemblé, enfants, femmes, hommes, de tout âge et de toute condition sociale, sur l’ensemble du territoire national pour exprimer leur amour pour leur pays et leur soif de liberté, de justice sociale et du respect de la dignité humaine. L’exemplarité de ces marches a impressionné le monde entier.

Amnesty International Algérie est profondément préoccupée par un climat de répression qui s’instaure ces dernières semaines : recrudescence du nombre d’arrestations arbitraires de militants, de journalistes, d’avocats, d’étudiants, ou simples citoyens, en violation flagrante des droits garantis par la Constitution.

Hassina Oussedik, directrice d’Amnesty International Algérie

 Les autorités algériennes ne doivent pas briser le rêve et l’espoir des algériennes et des algériens qui revendiquent pacifiquement et fraternellement un État de droit et des droits humains .

A la veille du 34e vendredi, nous exhortons les autorités algériennes à libérer toutes les personnes détenues uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression, d’association ou de réunion pacifique et d’assurer la sécurité des manifestations.