© Ahmad Belal

Liberté pour mon mari Ramy Shaath !

Le 5 juillet 2019, au beau milieu de la nuit, des hommes cagoulés et lourdement armés ont pénétré dans l’appartement que j’occupais avec mon mari Ramy Shaath, défenseur des droits humains égypto-palestinien. Sans mandat et sans aucune explication, ils ont enlevé Ramy sous mes yeux et m’ont donné 10 minutes pour faire une valise et m’expulser d’Egypte. 

Ramy est harcelé par les autorités égyptiennes depuis de nombreuses années en raison de ses activités politiques. Arrêté en juillet 2019, il est maintenu en détention provisoire dans des conditions inhumaines, comme le reste de ses codétenus (10 à 18 prisonniers doivent partager 25m²). Les autorités pénitentiaires ne prennent pas de mesures adéquates pour prévenir la propagation de la COVID-19.

Depuis mon expulsion illégale d’Egypte le 5 juillet 2019, je n’ai été autorisée que deux fois à parler à Ramy par téléphone. Mais grâce à la mobilisation internationale, j’ai enfin obtenu le droit de retourner en Egypte en février 2021, pour un séjour de 10 jours afin de lui rendre visite en prison. J’ai pu prendre Ramy dans mes bras pour la première fois en 19 mois.  Puis j’ai été forcée de lui dire au revoir une nouvelle fois, sans savoir quand je le reverrai.

Le 5 juillet 2021, cela fera 2 ans que Ramy est détenu illégalement, 2 ans que je suis séparée de lui. Aidez-moi à retrouver mon mari et à obtenir des autorités égyptiennes qu’elles libèrent Ramy immédiatement et sans condition !